Jean-Marc Gabala

GODO-SOLO Jean-Marc Gabala à l’état civil , couramment appelé Jean-Marc Gabala, né en 1999 à Abidjan en Côte d’Ivoire.
Après 3 année de lycée artistique et l’obtention du baccalauréat en arts plastiques, je fais une année de tronc commun au beaux-arts dans le même institut, mais bien avant de terminer l’année les parents optent pour que j’apprenne l’architecture en plus des acquis en arts plastiques… actuellement en fin de cycle d’étude d’architecture, et plasticien indépendant à la fois avec plus de 6 ans d'expérience personnelle en perpétuelle ouverture au monde de l'art.
J’ai toujours été fasciné par les contacts inter humains et les différentes interactions entre l’homme et la nature , en effet quand j’étais plus jeune ma mère me disait de tirer le meilleur chez les autres …
Pour moi toutes personnes est né pour influencer une autre d’une manière ou d’une autre. Ces relations parfois brèves mais mentalement éternelles, font que chacun porte sur lui les traces d’un passage d’une quelconque autre personne dans des environnements différents.
Alors dans mon travail, L'idée est de transcrire sur la toile des émotions liées au vécu, à l'influence de l'un sur l'autre, aux rapports avec l'entourage et la nature.
Sur des feuilles de plastique vont être collés des vêtements recyclés, et ces vêtements qui , symboliquement cachent la personnalité de chacun de nous, racontent indirectement des parcours, des expériences, une ou plusieurs vies. Sur la toile j'essaye de mettre à nu l'histoire racontée ,par décoloration, pour montrer à quel point nous portons sur nous les traces de toutes influences laissées par les autres, les événements heureux comme douloureux de la vie , une manière de retracer un vécu à travers des portraits et personnages apparent sur la toile .
Dans le même temps , je m'interroge sur notre réalité commune dans ce monde que nous détruisons et, à travers le plastique brûlé sur toile dans un fond coloré de graphisme illustrant des composantes de ce monde, et argumentant le récit de la toile ,je montre à quel point les dépendances de l'homme entachent la nature et le détruisent lui-même.
Mes toiles sont porteuses de messages et d'interrogations sur un monde détruit par l'élément principal, l'Homme .
Elles sont des portes ouvertes vers des sujets existentiels.

5 résultats affichés